« Moi je l'attirerai, je la conduirai au désert, je lui parlerai au cœur.» 

Osée 2,16


Entrer au carmel et devenir carmélite : étapes de formation

Désirer entrer au Carmel ou aspirer à être carmélite, c'est tout d'abord être travaillée en profondeur, par un fort désir de Dieu et un appel à une vie de silence et de solitude, en vue de trouver le Bien-Aimé qui conduit au désert, pour parler au cœur. Mais, c'est aussi être brûlée du désir qu'un plus grand nombre rencontre Dieu, ce Dieu vivant, plein d'Amour et de miséricorde qui s'est révélé à nous, d'une manière toute personnelle.

 

Le Seigneur continue d’appeler comme Il a toujours appelé. Après, arrive le moment où nous devons confronter le désir qui nous habite à la réalité, avec une communauté donnée et dans la durée : temps de maturation et de discernement, en vue d’un choix libre et éclairé, autant qu’il soit possible…

Les stages au carmel : 2 semaines à 3 mois

Nous accueillons pour des stages les jeunes femmes avec qui nous cheminons et qui se posent la question d’un appel au Carmel, en vue d’un discernement. Avant d'envisager un stage, il est bon d'avoir fait auparavant quelques  petites retraites spirituelles ou séjours à l'accueil de notre monastère, pour avoir pris le temps de mûrir son désir, dans la prière, devant le seigneur et aussi pour avoir déjà fait un premier discernement avec la communautéCes stages peuvent aller de quelques semaines, à 3 mois maximum, suivant les situations...

Le postulat au carmel : 1 an

Le postulat, c’est la première année au Carmel après l’entrée.  Une année où il est surtout donné à la postulante de découvrir davantage cette vie qui l’attire et de confronter l’appel qui l’habite avec la réalité de ce qui s’y vit, dans une certaine durée.

 

Une année que l’on peut considérer comme un temps de transition entre la vie en plein monde et cette vie en retrait… Mais c’est aussi et surtout, une année de maturation et de discernement, tant humainement que spirituellement, en vue d’un choix libre et éclairé. Ce temps, comme ceux qui suivent, sont plus particulièrement accompagnés par la maîtresse des novices.

 

Durant ce temps une certaine initiation est déjà donnée dans divers domaines : la prière, la liturgie, l’Écriture Sainte, la vie religieuse, notre Règle, la spiritualité carmélitaine, les «emplois»…

 

Au cours du postulat, la postulante garde ses habits civils et elle est libre de quitter le monastère si elle discerne, en dialogue que ce n’est pas son chemin et de son côté, la communauté peut aussi demander à la postulante de quitter le Carmel, si les sœurs sentent clairement, au coude à coude quotidien que la jeune ne semble pas dans sa voie.

Le noviciat au carmel : 2 ans

Le noviciat marque l’entrée proprement dite dans l’Ordre du Carmel, par la prise d’habit, si la postulante en a fait clairement la demande et si la communauté perçoit que la postulante semble appelée à cette vie et en a les aptitudes.

 

Cette étape du noviciat est souvent un temps d’épreuves où cette vie de retrait, de silence et de solitude, dans la durée fait remonter à la surface des blessures ou des conflits non résolus… Un temps qui permettra, avec la grâce de Dieu et l’accompagnement attentif de la maîtresse des novices, d’engager un travail sur soi en vérité et en profondeur. Une occasion aussi de clarifier les motivations de notre choix…

 

Par ailleurs, ce sont deux années où la formation entreprise au postulat ira en s’approfondissant et en ce diversifiant : étude des constitutions, théologie des vœux, histoire de l’Église… Toujours sous le regard attentif de la maîtresse des novices.

 

Au cours du noviciat, la novice est toujours libre de quitter le monastère si elle discerne, en dialogue que ce n’est pas son chemin et de son côté la communauté peut aussi toujours demander à la novice de quitter…

Le juniorat ou le temps des vœux temporaires au carmel : 5 à 9 ans

L’entrée dans ce temps des vœux temporaires est marquée par la profession temporaire, faite pour 3 ans : c’est-à-dire un engagement pour 3 ans, à la suite du Christ et dans une communauté donnée, par les vœux de Pauvreté, Chasteté et Obéissance. Et cela seulement, bien sûr, si la novice désire poursuivre dans cette voie et si, de son côté, la communauté perçoit que la novice semble effectivement en marche, engagée sur un chemin de vie pour elle. Les vœux temporaires pourront être renouvelés trois fois un an maximum, si la professe a besoin de plus de temps de maturation avant un éventuel engagement définitif.

 

Durant ces années, l’insertion de la professe dans la communauté va en progressant par rapport aux tâches et aux offices qu’on peut lui confier. C’est un temps où se poursuit aussi la formation entreprise les premières années, avec la possibilité de cours par correspondance et de sessions de formations pour jeunes,  selon les désirs et les aptitudes de chacune.

La profession solennelle au carmel : pour toujours!

A la fin de l'étape des vœux temporaires, suivant le cheminement de chacune, se pourra être :

Soit une confirmation définitive de la professe dans ce choix de vie. Dans ce cas, la professe sera alors reçue à la profession solennelle pour être définitivement consacrée au Seigneur, cœur, corps et âme et intégrée pour toujours à la communauté.

Soit un départ de la communauté en vue d'un autre chemin de vie. Dans ce cas, la communauté veille à épauler la jeune, jusqu’à ce qu’elle puisse retrouver une autonomie.